Ludovic DOUHARD

Chef de projet digital

2 Actions primordiales avant de lancer vos projets digitaux

Vous avez décidé de lancer votre activité et depuis plusieurs mois votre site internet est en ligne. Mais voilà, les résultats ne sont pas au rendez-vous, vos visiteurs non plus !

Il est peut-être temps de prendre du recul et de vous poser la question de l’audit.  Cette action va vous permettre d’apporter les corrections qui s’imposent, remettre vos activités sur les bons rails et structurer votre site en l’orientant vers une démarche de qualité Web.

1.  Faire un audit de qualité web

Trop souvent, lors du lancement d’un nouveau site internet ou d’une nouvelle application, l’audit sur la qualité web est négligé voir même occulté.

Pourtant, cette démarche se révèle être la clé de voûte de tout projet web avant son lancement car elle garantit à l’utilisateur une expérience unique qui lui donnera envie de revenir sur votre site.

Les exigences utilisateurs : le modèle VPTCS

Les exigences des utilisateurs peuvent être synthétisées sous la forme d’un modèle composé de cinq points. On appelle ce modèle VPTCS

V = Visibilité

P = Perception

T = Technique

C = Contenu

S = Service

En clair et pour résumer, ce modèle permet de comprendre les besoins de l’utilisateur. Votre site internet doit donc être visible, ergonomique et fonctionnel.

Tout cela a pour but d’apporter des contenus et des services de qualité.

Il existe différents types d’audits et libre à vous de faire réaliser celui qui correspond le plus à vos besoins.

Parmi les types d’audits on trouve notamment :

·         Le check rapide : cet audit permet d’identifier les points majeurs impactant de manière positive ou négative la qualité de votre site web. Il vise à mettre en exergue les principaux risques de blocages ou de dégradations de l’expérience utilisateur (UX = User eXperience)

·         Le check détaillé : cet audit quant à lui se veut beaucoup plus complet sur les défauts relevés, qu’ils soient très importants ou simplement localisés. Dans ce cas, le but est de recueillir un maximum d’informations.

·         L’audit de conformité : basé sur un référentiel de qualité web, cet audit se veut binaire. Il vise à vérifier si chacune des différentes règles du référentiel est respecté ou non quel que soit l’impact.

Ce dernier audit est sans doute et de loin le plus important et doit être réalisé avant le lancement de chaque projet. Les deux autres audits peuvent être menés en conduite durant le cycle de vie du projet.

Dans ce cas, veillez à le faire réaliser par un professionnel qui documentera et justifiera les choix établis et qui saura vous apporter les solutions qui s’imposent.

2.  Réaliser votre Benchmark

Lorsque vous avez lancé votre projet digital, avez-vous réalisé votre étude concurrentielle ?

Si ce n’est pas le cas, vous allez devoir remédier à cela afin de réorienter votre projet.

En effet, le Benchmark est une étape fondatrice qui vous permet de connaître votre concurrence, détecter les fonctionnalités les plus pertinentes et aussi trouver l’inspiration.

Pour cela, il existe 3 types de Benchmark

·         Le benchmark concurrentiel : il vous permet de repérer les concurrents les plus pertinents. Cette étape vous permettra de situer votre activité et de vous positionner sur des objectifs réalisables et mesurables

·         Le benchmark fonctionnel :  il vous permet de relever les fonctionnalités le plus efficaces proposées par vos concurrents. Une fois encore, en vue de votre placement concurrentiel, il sera intéressant de choisir les fonctionnalités les plus judicieuses pour votre site web ou votre application.

·         Le Benchmark technique : il vous permet de relever les techniques utilisées par vos concurrents.

En conclusion

En gestion de projet, l’audit qualité web et le benchmark concurrentiel sont deux éléments majeurs qui ne devront pas être pris à la légère. Si ces deux phases sont mises en place vous assurerez une cohérence de vos supports et proposerez une expérience utilisateur digne des plus grands.